Home Actualités Briançon L’équipe du CCFD Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique

L’équipe du CCFD Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique

15 min de lecture
0
0

L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 7A  la conférence-débat du père Pedro Barreto qui viendra vous faire partager les espérances des populations de La Oroya…….

….C’est l’archevêque de Huancayo (Pérou),  le père Pedro Barreto qui nous parlera de son engagement dans un comité pour la défense des droits des populations de La Oroya et de leur environnement.

En effet cette capitale minière de l’Amérique du sud est une des villes les plus polluées de la terre.
Située au cœur des Andes péruvienne, le site (idiom site) de La Oraya abrite une fonderie qui est alimentée par des mines de plomb, de cuivre, de zinc, d’or et d’argent. Le traitement de ces minerais détruit l’environnement et contamine les populations, qui s’empoisonnent peu à peu à tel point que les femmes n’arrivent pas au terme de leur grossesse. .
Venez nombreux ce Vendredi 27 mars à 20h30
au Foyer Culturel de la mairie à l’Argentière La Bessée partager cette prise de conscience qui peut rendre une dignité, une humanité à cette région du monde par une recherche du bien commun.

Comité  Catholique contre la  Faim et pour le  Développement. 17, rue Alphand  05100 Briançon
Agnès Bonneval : présidente déléguée du CCFD Terre Solidaire pour le 05 E mail : abonneval@hotmail.com  04 92 22 36 87

Le CCFD Terre Solidaire est reconnu 1ère ONG de développement de France

 







L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 8A noter : la rencontre tout publique du 27 mars à 20h30

avec Mgr Pedro Barreto, président de la « Commission d’Action Sociale des Evêques Péruviens* » qui se tiendra à  l’Argentière les Ecrins au Foyer Culturel de la Mairie.

Elle est organisée par le CCFD Terre Solidaire du briançonnais.

Agnès Bonneval présidente 05 du CCFD Terre Solidaire

 

L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 9Mgr Pedro Barreto Jimeno, archévêque de Huancayo  alerte l’opinion sur le sort des populations qui vivent aux alentours des mines. Afin de faire connaître la réalité vécue par ces populations affectées par leurs activités.

*Cette organisation catholique  réclame  pour la population péruvienne                                                 une  répartition plus  juste  des bénéfices de l’exploitation du sous-sol.   Par  ailleurs elle s’inquiète des effets de l’exploitation minière sur l’environnement et sur les populations qui s’empoisonnent peu à peu.         

                                                                                  L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 10

A cet égard, l’exemple de la mine   de  La Oroya est édifiant.

L’exploitation minière au Pérou

la richesse sort

et la pauvreté reste

La Oroya se trouve dans les Andes centrales du Pérou (dans l’archidiocèse de Huancayo) et compte près de 30 000 habitants. La multinationale américaine Doe Run s’est installée dans la région en 1992 et emploie actuellement près de 3500 personnes. Cette entreprise traite d’énormes quantités de minerais provenant des mines de l’ensemble du pays, et même de Bolivie. Parmi ces minerais, on trouve du cuivre, du zinc, du plomb, et des quantités moindres d’or, d’argent et d’autres métaux.

Selon des correspondants, on respire dans cette localité, un air raréfié et pestilentiel qui contient du souffre mélangé à de la poussière. Selon diverses études, parmi lesquelles celle de l’Université de San Luis, co-financé par des ONG, les maladies dont souffrent les mineurs, et surtout les enfants et les personnes âgées sont dues aux émissions de dioxyde de souffre, de plomb et d’arsenic qui sortent des cheminées du complexe métallurgique. Parmi ces maladies, le saturnisme touche ce que l’on appelle « les enfants de plomb » et qui présentent de très fortes concentrations de plomb dans le sang. L’entreprise dont le siège est situé à Saint Louis aux Etats-Unis, a demandé un délai supplémentaire de cinq ans pour la construction d’une usine de traitement de l’acide sulfurique qui devrait éviter l’émission de métaux lourds mortels. L’entreprise avance que les dépenses nécessaires, de l’ordre de 108 millions de dollars entraîneraient un risque financier majeur pour son activité.

L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 11L’équipe du CCFD  Terre Solidaire de Briançon et le Secours Catholique 12

Ce serait irresponsable que ces mesures qui ont un caractère urgent soient remises à plus tard. Pour peu que l’on prenne les mesures adéquates, l’activité minière n’entraîne pas de conséquences négatives pour la population et l’environnement. Les gouvernements péruviens successifs (surtout celui de Fujimori) ont accordé des conditions d’exploitation très favorables aux multinationales minières de peur qu’elles ne renoncent à des investissements dans le pays sous prétexte que cette activité n’est pas assez lucrative. La priorité devrait être la protection de la santé des habitants. L’activité minière est une activité extensive et dans un pays comme le Pérou où l’agriculture de subsistance continue d’avoir un poids très important, c’est à la population de décider si la meilleur chose est d’affecter la terre aux besoins des entreprises minières ou de les utiliser pour l’agriculture.

Autres sources d’info

TRISTE RECORD  Cité minière dans les Andes péruviennes, la Oroya expose des milliers d’enfants et d’adultes à une importante pollution aux métaux lourds comme le plomb. Avec 99 % de contamination au plomb, la ville détient le record absolu de saturnisme chez les enfants. La dispersion dans l’atmosphère de polluants (comme le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote) provoque des pluies acides qui rongent la végétation de la région. Principale accusée : une filiale de la firme américaine Doe Run Company, sévèrement attaquée par le Blacksmith Institute dans son rapport de 2007.


BRAS DE FER Lorsqu’en 2006, le Blacksmith Institute fait déjà figurer La Oroya dans son "Top 10", ( les 10 sociétés les plus polluantes de la Planète ). Doe Run envoie une lettre pour se défendre en affirmant avoir réduit les émissions de polluants et avoir aidé le ministère de la Santé péruvien dans sa lutte contre le saturnisme en y investissant chaque année 1 million de dollars. En août, les autorités nationales ont adopté un plan d’urgence dont l’objectif est de protéger la population lorsque les conditions météorologiques augmentent le niveau de pollution de l’air (forte chaleur, pluie).

 

 

En voir plus dans  Briançon

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Organiser de bonnes vacances à Briançon en automne

Des séjours en montagne en automne constituent une aventure exceptionnelle qui intéresse d…