Paroles de femmes

À l'occasion de la Journée internationale de la Femme, le C.I.D.F.F 05 (Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles des Hautes-Alpes) a voulu participer à cette manifestation en créant deux événements.

Dans un premier temps il s'est associé à la bibliothèque municipale de L'Argentière pour proposer vendredi soir un atelier d'écriture ouvert à toutes et   tous, animé par Brigitte Alglave, biographe.
À la base de cet atelier, une exposition sur George Sand, - visible à la bibliothèque jusqu'au 18 mars - , qui rappelle à quel point cette femme écrivain, née en 1804, a œuvré pour l'amélioration de la condition féminine, et apparaît, aujourd'hui encore, comme un modèle de modernité.
Six femmes, habituées ou non à écrire en groupe, ont répondu à l'invitation et ont pu, à partir de consignes ayant pour vocation de faciliter le démarrage de l'écrit, profiter de cet instant d'échange pour traduire à leur manière sur le papier leur vision du monde féminin.
« Les femmes condamnées à une éducation d’infériorité ne peuvent que se révolter »
« L’infériorité des femmes ? Ineptie !!! Notre éducation nous condamne injustement à être exploitées »

 

 

Quand littérature et quotidien s'en mêlent...

Partant et parlant d'une expérience propre, mais aussi de celles des autres participantes, puisant dans les écrits de G. Sand et dans de nombreux extraits littéraires proposés en support, elles ont pu s'exprimer sous forme de poèmes, dire en quelques mots ou phrases percutantes leur inspiration du moment et créer un personnage féminin inspiré parfois d'un personnage réel.
Autant dire que l'émotion était là, que le sujet a fait couler l'encre et que ces femmes y ont trouvé une belle occasion de réfléchir ensemble sur la place que de tout temps elles ont occupé et celle qu'elles occupent dans la société actuelle.
Paroles de femmes donc, dont certaines se sont insinuées discrètement sur un panneau libre ajouté à l'exposition, histoire de laisser une petite trace de ce moment de partage et de dire que le sujet reste d'actualité.
Cet atelier précédait une seconde soirée organisée par le C.I.D.F.F. des Hautes-Alpes puisque samedi 7 mars au soir au Cinéma L'eau vive, on pouvait écouter Patrice Lacaud qui retraçait quelques histoires de la condition féminine à travers les siècles dans son spectacle Femmes en chansons, suivi d'Ottilie qui nous a enchanté avec son spectacle « chanson d’amour engagée avec un grand Q ». Plus de 100 personnes (femmes et hommes) ont assisté à ces concerts.

 

Índice
Go up