Home Actualités Briançon Région Joël Giraud, député PRG des Hautes-Alpes,

Joël Giraud, député PRG des Hautes-Alpes,

11 min de lecture
0
0

Alors que le projet de loi Hôpital Patient Santé et Territoire (HSPT) est actuellement en débat à l’Assemblée Nationale, Joël Giraud, député PRG des Hautes Alpes tient à apporter son soutien aux personnels des Centres Hospitaliers. Pour Joel GIRAUD « L’inquiétude du personnel des centres hospitaliers est tout à fait légitime et une prise en compte des territoires de montagne doit être effectuée !!! »

Concernant le projet de loi Bachelot, le député est très critique : « Ce projet de loi reste insuffisant sur plusieurs questions clés : il n’apporte aucune solution crédible pour lutter contre les déserts sanitaires, il ne donne pas de garantie véritable contre les dérives en matière de dépassements d’honoraires qui aggravent les difficultés d’accès aux soins des ménages les plus modestes. Et surtout il ne rassure en rien sur le maintien des centres hospitaliers de proximité »

Pour le député PRG, l’application des orientations nationales se transcrit déjà de façon dramatique au niveau local : « L’inquiétude de tous les acteurs de la santé est facilement compréhensible devant la suppression éventuelle de 180 emplois (médicaux, administratifs et techniques) sur l’ensemble des services de santé des Hautes Alpes ». Le député fait allusion à la fermeture du centre de radiothérapie de Gap. « Quand on connaît des problèmes de viabilité hivernale comme cette saison, il y a vraiment de quoi être inquiet»

Le député a saisi la Ministre de la Santé pour lui demander de revoir son projet de loi HSPT. Par ce courrier, le député rappelle les spécificités de notre territoire et les besoins de la population. Pour Joel GIRAUD «  ce texte met en danger l’égalité des territoires et le droit de tous les citoyens à accéder à des soins de qualité »

Ci après : courrier au Ministre de la Santé du 20 février 2009
 

 

Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN
Ministre de la Santé et des Sports
8, avenue de Ségur
75 700 PARIS

 

                                                                                                L’Argentière, le 20 février 2009

 

 

 

     Madame la Ministre,

Je suis alerté par les usagers et salariés des hôpitaux de mon département et des Alpes du Sud, regroupés sous un collectif lesquels me font part de leurs vives inquiétudes face au projet de loi Hôpital Patient Santé  Territoire (HPST) actuellement débattu à l’Assemblée Nationale.
En effet, entre 1997 et 2004, 78 services de chirurgie et maternités ont été fermés en France. Depuis 2004, ce mouvement n’a pas cessé, se traduisant souvent par des restructurations brutales, des transferts de secteurs hospitaliers voire d’établissements hospitaliers complet, tenant peu compte des besoins réels des populations locales et des territoires ruraux.

Pour le territoire des Alpes du Sud, il est annoncé la suppression de 180 emplois (médicaux, administratifs et techniques). A travers la suppression de ces emplois, c’est un ensemble de dispositifs et de services de santé qui disparaîtront (fermeture de la chirurgie, fermeture de la maison de retraite, externalisation des cuisines et des blanchisseries…) et donc l’annonce de la désertification et la dévitalisation des hôpitaux de recours et de proximité.

Devant le projet de loi HSPT, l’inquiétude est ressentie avec acuité par les salariés hospitaliers hauts alpins – de nombreux facteurs convergent et viennent mettre en danger le droit de tous les citoyens français à des soins de qualité et à une égalité des territoires.
Les fermetures de services hospitaliers rompent l’égalité des territoires et la spécificité des territoires ruraux. Dans les zones de montagne où les déplacements peuvent être très difficiles, seuls les temps de parcours (et non les distances en kilomètres) doivent être pris en compte pour juger de l’accessibilité des services.

Ainsi, je vous remercie de bien vouloir revoir le projet de loi HPST afin de garantir un droit égal des citoyens de tous nos territoires à un service public de santé de qualité.
          
Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.
                
                                                                                          Joël GIRAUD
 

En voir plus dans  Région

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also

Divorcer : Que faut-il savoir ?

Les soucis dans les ménages sont courants. Après des années ou des mois de cohabitation, l…