Covid-19 : l’industrie du vapotage souhaite devenir un commerce essentiel

Nombreux sont les acteurs de l’industrie du vapotage à avoir considéré la fermeture de leur commerce comme étant injuste. Effectivement, dans le contexte de la crise sanitaire et des périodes de confinement, les boutiques jugées non-essentielles ont dû fermer leur porte et le secteur du vapotage a été jugé non-essentiel.

Une décision injuste selon l’industrie du vapotage

Dans le contexte actuel de la crise sanitaire, des périodes successives de confinement ont été mises en place. Pour ce faire, les commerces ont été placés en deux catégories qui sont : les boutiques essentielles ainsi que les boutiques non-essentielles. En ce qui concerne l’industrie du vapotage, la décision a été sans équivoque : les commerces du vapotage sont jugés non-essentiels. C’est dans ce contexte que les acteurs de ce marché ont dû fermer leurs boutiques en tant que commerce non-essentiel.

Néanmoins, nombreux sont ceux à estimer que cette fermeture est, plus que jamais, injuste. Effectivement, les boutiques du vapotage souhaitent être considérées comme étant des commerces essentiels, à l’instar des tabacs. Les professionnels souhaitent que cette décision soit réévaluée de façon à devenir une industrie essentielle et de façon à ne plus subir la fermeture de leur boutique.

C’est dans ce contexte que l’industrie du vapotage conteste une telle décision. Les acteurs de ce secteur souhaitent que la cigarette électronique, l’e-liquide comme la gamme d’e-liquide Fruizee ainsi que tous les produits du vapotage soient considérés comme essentiels.

Le vapotage est-il un commerce essentiel ?

Pour quelles raisons les boutiques du vapotage se considèrent-elles comme essentielles ? Tout comme les tabacs, cette industrie souhaite devenir essentielle. En effet, l’industrie plaide un rôle essentiel. Il est vrai qu’en France, le vapotage s’impose de plus en plus comme l’outil le plus efficace pour le sevrage tabagique. Elle est une alliée de taille pour défaire la dépendance à la nicotine.

Elle agit alors comme un véritable outil de réduction des risques pour la santé publique des Français. D’autant plus que le nombre de vapoteurs ne cesse d’augmenter à travers les années. De nombreuses études ont été menées et sont en cours afin de prouver et de démontrer que la cigarette électronique est moins nocive et permet d’arrêter de fumer durablement.

L’hexagone comptabilise près de 3 millions de vapoteurs et un grand nombre d’entre eux qui ont arrêté de fumer grâce au vapotage. Force est de constater que cette industrie joue un rôle de plus en plus important. Effectivement, elle n’est pas seulement perçue comme étant un loisir mais elle devient un véritable outil pour la santé.