Les Verts Hautes Alpes se réjouissent




. La vallée de Pelvoux ne sera pas sacrifiée et rechapera ainsi à la soif des bétonneurs.

La rhétorique du "rêve"de JO écolo, du "consensus" et de la "ferveur populaire" agitée par les promoteurs politiques et économiques pour Pelvoux, comme pour chacune des candidatures d’ailleurs, n’a pas convaincu le CNOSF.

 

Ils s’étonnent de voir encore les défenseurs du projet s’acharner, alors que pour satisfaire les exigences des organisateurs en matière d’équipements, d’infrastructures de transport comme d’hébergement  il aurait fallu investir des sommes colossales, largement hors de portée de  notre département déjà obligé d’augmenter considérablement les impôts pour faire face à la gestion normale.

 

Que restera t il de cette aventure mégalo : un discrédit certain pour notre département et une note salée à régler pour tous les partenaires qui s’y sont engagés.

 

Les hommes politiques hauts-alpins ont dégradé l’image « nature » de notre département et ont gaspillé des ressources qui auraient été bien mieux investies dans des projets véritablement porteurs d’avenir,  comme la création de produits touristiques « verts », la mise en place d’alternatives à la voiture pour l’accès aux stations ou le soutien au développement de l’agriculture bio.

 

Les Verts et leurs élus, des communes  et de nombreux habitants ont exprimé leur scepticisme et  ont  fait part de leurs critiques car il est illusoire de croire que les JO ne puissent pas être synonymes de surconsommation et production considérable de gaz à effet de serre,  infrastructures démesurées au détriment des terrains agricoles , endettement incontrôlé pour plusieurs décennies et de voir  le retour de projets obsolètes, tel celui de l’autoroute A51, contraires aux objectifs du développement  dit « durable ».

 

Bien sûr les Verts hauts alpins  ne peuvent se satisfaire du choix de Annecy et soutiendront  toutes manifestations  pour demander le retrait de la candidature française aux JO 2018.

 

Le 18 mars 2009

Pour les Verts Hautes Alpes

Francine DAERDEN




Índice
Go up