Imad Lahoud : la formation d’excellence à la française

Imad Lahoud

Né au Liban à Beyrouth le 7 octobre 1967, Imad Lahoud est issu d'une famille francophile depuis des générations. Adolescent, il s’installe avec sa famille à Paris où il poursuit ses études et obtient son bac en juin 1985. Il entre ensuite en classes préparatoires math sup, mais il échoue lors du passage du concours d'entrée écoles d'ingénieurs. Dès le premier trimestre, l'état de santé de son père qui est malade d'un cancer s'aggrave subitement. Le jeune étudiant peine tant bien que mal à se concentrer dans ces conditions pour obtenir de bons résultats...

Heureusement pour lui, ses bonnes capacités en physique, ainsi que le soutien de son professeur de l'époque, vont lui permettre de suivre le cursus universitaire d'excellence du MIP "magistère inter-universitaire de physique". En 1989, un DEA en physique vient récompenser ses efforts et l'année suivante, il obtient un DEA en mathématiques avec mention. Diplômes en poche, le jeune mathématicien commence à s'intéresser au secteur de la finance. Il continue cependant à enseigner les mathématiques et à examiner des devoirs sur la physique en classe de mathématiques supérieur.

Imad Lahoud chez EADS

Imad Lahoud commence à travailler pour EADS du 1er février 2003 jusqu'au mois de décembre 2007. Une de ses missions est de rédiger différentes notes à propos des conditions juridiques pour l'établissement de fonds d'investissement pour Airbus. Ses montages financiers qui consistent à faire apparaître EADS dans certains fonds et pas dans d'autres s'avèrent être une stratégie efficace. Lors de son expérience chez EADS, Imad Lahoud devient l'un des directeurs de la recherche à l'institut commun de Suresnes. Il a pour rôle de monter l'équipe de cybersécurité et de restructurer toute la recherche aux côtés de son patron Yann Barbot. De nombreux projets importants sont alors confiés au responsable de la sécurité des systèmes d'information de EADS. Avec son équipe il découvre une importante faille de sécurité sur le téléphone portable BlackBerry. Il présente son rapport accablant devant un panel de fonctionnaires de la défense et des services de renseignement français. Il faut savoir qu'à l'époque, le BlackBerry est utilisé par des millions de personnes à travers le monde tels que des politiques et des dirigeants.

Imad Lahoud passe l'agrégation de mathématiques

À la fin de l'année 2007 se tourne à nouveau vers les mathématiques avant d'enseigner dans de prestigieuses classes préparatoires parisiennes. Certaines personnes sont alors étonnées de voir l'un des anciens responsables d’EADS à l'université Paris-Diderot pour passer son agrégation. Imad Lahoud passe avec succès l'agrégation au concours 2009. La même année, il est nommé professeur au lycée Racine dans le 8ème arrondissement de Paris. L'établissement lui confie une classe de 1ère scientifique et une autre en littéraire comme stagiaire. A la suite d’une inspection rigoureuse menée par un inspecteur général, il est sélectionné pour enseigner ensuite dans différentes écoles préparatoires, dont la prépa HEC du lycée Chaptal (Paris 8). Imad Lahoud occupe ce poste et même si enseigner n'est pas la fonction qu'il l'attire le plus.

Ses missions professionnelles aux Émirats arabes unis

Imad Lahoud quitte la France pour Abou Dabi le 17 janvier 2016 afin de rencontrer un homme d'affaires émirati de son réseau. Ce dernier lui demande s'il est disponible pour une mission importante dans une filiale d’Airbus (Atlas Aerospace). Un mois et demi plus tard, l'ingénieur reçoit une proposition de contrat qu'il accepte. Il débarque ensuite dans la capitale des Émirats arabes unis le 6 mars 2016. L’agrégé est d'abord chargé de Mission Relations Institutionnelles avec Airbus avant que son expertise en aérospatial lui permette de réussir - notamment - la modernisation de l’équipement de guerre électronique de l'hélicoptère "Super Puma".

Imad lahoud se penche sur un outil permettant le sevrage tabagique

En 2019, à la demande de SAR Hamed bin Zayed bin Sultan al-Nahyan, Imad Lahoud se voit confié la mission de réaliser un outil capable de fournir de la nicotine aux fumeurs en évitant les effets nocifs de la combustion...Une semaine plus tard, il relève le défi et revient au palais avec une solution ! Depuis, à la tête d’une équipe internationale de 90 personnes, il dépose des brevets, teste et assure la conception sur place d’un outil anti-tabac inédit.

Il faut se rappeler que lors de son lancement sur le marché européen en 2005, de nombreux espoirs reposaient sur la cigarette électronique afin de réduire le tabagisme. Cependant, des études sont venues ternir sa réputation lorsqu'il a été avéré que des substances toxiques bien que réduites demeuraient présentes. Pour y remédier, Imad Lahoud compte bien réussir son pari avec ce projet audacieux. Nul doute que ce nébuliseur ultrasonique devrait attirer de nombreuses personnes en recherche d'une alternative pour vapoter sans aucun risque pour les poumons ou le cœur.

 

Plus d’info sur Imad Lahoud

Índice
  1. Imad Lahoud chez EADS
  2. Imad Lahoud passe l'agrégation de mathématiques
  3. Ses missions professionnelles aux Émirats arabes unis
  4. Imad lahoud se penche sur un outil permettant le sevrage tabagique
Go up